GIRLS

Alors, voilà dans ma grande boulimie new-yorkaise, j’ai enfin pris le temps de regarder la série GIRLS. Elle se passe à Brooklyn, principalement dans les quartiers de Green Point et Williamsburg, on peut donc y voir l’ambiance qui règne dans ces quartiers. Certaines scènes se passent dans d’autres « boroughs » de New York. Mais, finalement ce n’est pas ça le plus attractif de la série. Elle est écrite, réalisée, jouée par une pure souche : Lena Dunham
girls

Oui, oui, oui, ça parle de filles, bien sur. Mais, même s’ils ne sont pas les personnages principaux, les boys, s’ils n’y étaient pas, bin y aurait pas de série.

Cette série peut être dérangeante pour certaine personnes. En effet, elle montre des filles normales, avec des corps normaux, elle balaye l’idée de beauté complètement stéréotypée qui perfuse nos esprits insidieusement grâce à l’imagerie féminine que l’on voit partout. Et puis, aussi elles sont normales, c’est à dire pas parfaites et aussi complètement cinglées ! Pas de parfaite petites copines, ni de parfaites petites épouses, ni de parfaites petites ménagères ect… Pas de working girl qui va défoncer tout le monde pour réussir non plus. Non, elles se posent beaucoup de questions, cherchent leur chemin, parfois sans aucune idée de l’objectif à atteindre. Leurs relations avec les hommes sont hyper compliquées, comme dans la vraie vie quoi !

C’est ça qui est très bien dans cette série. Elle casse l’image lisse que l’on cherche à donner aux femmes. On peut les voir dans des situations plutôt cocasses. Ce sont des filles qui découvre la vie d’adultes, certaines sont coincées, d’autres complètement extraverties (en apparence), l’une d’entre elle est coincée dans cette image de la fille parfaite (du coup elle ne sait pas vivre)…

Évidement, cette série peut paraître légère aussi, on pourrait penser : les problèmes de ces filles c’est des problème de petites occidentales classe moyenne, qui n’ont rien d’autre à faire que de tourner autour de leur nombril. C’est vrai, c’est très autocentré sur les problèmes de bobo mais ça interroge aussi des questions autour du genre, du sexe, de l’amour, de la mort et de façon plutôt bien foutue.

Bon, en plus c’est drôle, la plupart de temps !

Aller, laissez-vous tenter !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s